Koho obtient 70 millions de dollars de série C pour adopter à grande échelle ses services bancaires numériques


Koho a obtenu un financement de série C de 70 millions de dollars canadiens, dont les sources estiment que son évaluation après la monnaie est de 300 millions de dollars. La startup Toronto FinTech a levé le capital de TTV Capital, Drive Capital et Portag3 Ventures dans le but d’accroître l’utilité et l’adoption de ses offres de services financiers alternatifs.

Le cycle a été dirigé par le nouvel investisseur TTV Capital, une société américaine axée sur la FinTech et revendiquant un réseau sans précédent de grandes banques, de processeurs et d’autres acteurs de l’écosystème de paiement. TTV a investi dans Koho par le biais de son fonds FinTech de démarrage de 127 millions USD, qui a clôturé l’année dernière.

L’investisseur de longue date de Koho, Portag3 Ventures, a suivi pour le tour de série C, tout comme Drive Capital, qui a dirigé l’extension de la série B de Koho en novembre 2019. Cette dernière société a engagé la plus grande partie du capital dans ce dernier tour.

«Excellente première expérience virtuelle en ligne[s] ont beaucoup de sens dans un monde de plus en plus éloigné… nous avons donc continué à voir une accélération.

Les 70 millions de dollars sont tous du capital primaire, dont 50 millions de dollars en capitaux propres et 20 millions de dollars en dette de capital-risque. Eberhard a déclaré à BetaKit que le cycle comprenait également un financement secondaire en plus des 70 millions de dollars, mais a refusé de divulguer le montant. Le PDG a toutefois confirmé que l’accord n’avait pas changé le conseil d’administration de Koho, qui compte cinq membres: deux sièges Portag3, un siège pour Drive, un siège indépendant et un siège fondateur détenu par Eberhard.

Koho ayant le sentiment d’avoir trouvé une solution produit-marché, les 70 millions de dollars serviront de carburant pour atteindre ce que le fondateur et PDG Dan Eberhard a appelé l’adoption macro de ses offres de services financiers.

Koho s’est concentré sur la mise à l’échelle alors que la pandémie COVID-19 a «considérablement accéléré» les délais de l’entreprise, compte tenu de son accent sur les produits numériques pour une première génération numérique. Koho a presque doublé sa base de clients depuis le début de 2019, rassemblant plus de 350000 utilisateurs. La startup gère un volume de transactions de 2 milliards de dollars par an et Eberhard a affirmé que Koho devrait encore tripler son chiffre d’affaires cette année.

«Les gens qui offrent une excellente expérience virtuelle en ligne ont beaucoup de sens dans un monde de plus en plus éloigné et nous avons donc continué à voir une accélération», a déclaré Eberhard. Le PDG a souligné à la fois la transformation numérique en cours et l’offre de dépôts directs de Koho pour le Programme canadien d’intervention d’urgence (CERB) comme raisons pour lesquelles la start-up a connu une croissance pendant la pandémie.

CONNEXES: Avec de nouveaux dirigeants et de nouveaux produits, Koho se dit prêt à devenir la principale banque challenger du Canada

La start-up FinTech basée à Toronto, qui a été lancée pour la première fois sur le marché il y a quatre ans, a considérablement développé son offre de produits au cours des deux dernières années. En plus d’un compte de dépenses, Koho a récemment lancé un compte d’épargne et un produit de renforcement du crédit, lui donnant les services de base que les consommateurs s’attendent à voir d’une institution financière traditionnelle et le mettant en place pour être plus compétitif sur le marché.

«Si vous pensez à l’endroit où Koho était il y a un an, en termes de produit qui était offert et aujourd’hui… nous sommes en quelque sorte en train de cocher ces grandes cases pour les gens tout en continuant à étendre l’utilité de Koho», a déclaré Eberhard.

En plus de développer son ensemble de produits pour rendre l’entreprise prête à évoluer, Koho a également passé les derniers mois à développer son équipe de direction afin de faire exactement cela. La startup a récemment recruté un nouveau CTO, CMO, CFO et VP of People and Culture. La startup devrait également presque doubler son effectif cette année de 150 à 220 personnes.

«La juste observation ici est que Koho est bien défini comme le leader du marché dans cet espace au Canada et nous continuerons d’accélérer dans ce positionnement avec le capital qui sera mis en œuvre au cours des 12 prochains mois», a déclaré Eberhard à BetaKit.

Les 70 millions de dollars de nouveau financement seront spécifiquement consacrés à la sensibilisation aux produits actuels de Koho, qui, selon Eberhard, positionnent bien Koho sur le marché, mais qui en sont encore aux premiers jours de la prise de conscience et de l’adoption macro. « [There is] il reste énormément de travail à faire sur les produits que nous avons sur le marché », a déclaré le PDG.

Eberhard a laissé entendre que Koho pourrait également étudier d’autres possibilités de produits, mais a souligné que l’objectif des 12 prochains mois est l’adoption de ses offres actuelles.

Dan Eberhard, fondateur et PDG de Koho. Gracieuseté de Koho

La sensibilisation et l’adoption représentent des domaines d’intérêt clés, ainsi que des défis, pour les néobanques canadiennes ou les startups de banques challenger comme Koho.

Les consommateurs canadiens qui se tournent vers les banques de type challenger ont augmenté ces dernières années. L’indice mondial d’adoption des FinTech d’Ernst & Young pour 2019 a révélé que l’adoption de la FinTech au Canada était passée de 18% à 50% depuis 2017. Les raisons énumérées comme poussant les consommateurs vers les services FinTech incluent de meilleurs tarifs et frais, la facilité de création d’un compte et des raisons plus innovantes. produits et services – tout ce que les FinTechs comme Koho, Neo Financial, Wealthsimple et d’autres présentent comme la clé de leurs offres. Cependant, des défis demeurent, car la plupart des Canadiens choisissent toujours de recourir aux institutions financières en place pour leurs besoins bancaires.

La pandémie COVID-19 a présenté une opportunité pour de telles offres numériques, ayant considérablement changé le secteur bancaire canadien. De nombreuses banques canadiennes ont mis davantage l’accent sur le numérique d’abord, des rapports faisant état d’une accélération rapide et de changements dans les attentes des consommateurs. Cependant, il est encore trop tôt pour dire l’effet exact de la transformation numérique de l’année écoulée sur le secteur et ce que cela signifiera pour les banques challenger.

«Aujourd’hui, les consommateurs attendent beaucoup de l’expérience bancaire», a déclaré Chris Olsen, partenaire de Drive Capital. «Ils cherchent à challenger les banques pour leur proposer une solution élégante et axée sur le mobile. Les Canadiens se tournent déjà vers KOHO pour leurs services financiers et nous nous attendons à ce que cela s’accélère à l’avenir.

CONNEXES: En lançant des comptes d’épargne, Koho cherche à accroître «l’attrait et l’utilité» en tant que banque challenger

L’année dernière a également vu l’accélération des conversations et des plans autour de la modernisation de l’infrastructure de paiement du Canada, ce qui a longtemps favorisé l’oligarchie des grandes banques du pays et créé des difficultés pour les startups comme Koho.

Outre les restrictions à même l’acquisition d’une licence bancaire, ce qui empêche techniquement des entreprises comme Koho d’être une banque challenger officielle, Koho et d’autres acteurs FinTech ont fait pression pour que des changements soient apportés à la banque ouverte et au système de paiement en temps réel à venir du pays; conversations autour desquelles se déroulent actuellement.

Les Fintechs canadiennes, qui espèrent voir des changements qui ouvriront le marché à la concurrence des services financiers numériques, ont exprimé leur hésitation quant à des décisions telles que l’introduction d’Interac et de Mastercard pour le système de paiement en temps réel du Canada, ainsi que de la frustration concernant le processus de consultation bancaire ouvert. et conversations.

«Koho est un chef de file et a à la fois la responsabilité et l’opportunité d’être une entreprise qui définit le marché et un chef de file, non seulement en termes d’espace FinTech grand public, mais aussi en termes d’écosystème canadien des paiements réglementaires», a déclaré Eberhard. «Je pense que nous représentons une base d’utilisateurs, qui n’a pas toujours été bien servie et je pense que Koho apporte cette base d’utilisateurs à supporter lorsque nous avons ces conversations sur la réglementation … nous pensons que cela a moins à voir avec Koho et plus à faire avec ce qui est la bonne chose pour les Canadiens.

Images avec l’aimable autorisation de Koho

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires