Google Shopping serait-il le nouveau concurrent de Cdiscount et Amazon en France ?

0
521

Au début de l’année prochaine (2019), Google Shopping entrera officiellement sur le marché français. Le géant de l’internet viendra donc, concurrencer directement le célèbre site d’e-commerce Amazon avec sa place de marché. Voici, les toutes premières informations sur ce nouveau concurrent d’Amazon et de Cdiscount.

Google en pleine période de test de sa nouvelle plateforme

Bientôt, Google Shopping ne se contentera plus d’être qu’un simple comparateur de prix en France. Ce dernier se lancera désormais vers une vraie place de marché, ce qui lui permettra d’entrer en concurrence avec Amazon et Cdiscount. En effet, l’entreprise est actuellement en pleine période d’essai et fait de nombreux tests pour mettre au point sa plateforme. Notons que celle-ci devra normalement être officiellement lancée vers le début de l’année qui suivra. Ainsi, de nombreux vendeurs pourront commercialiser leurs produits par le biais de Google. C’est Google qui a le rôle de gérer le mode de paiement, tandis que les autres acteurs préparent eux-mêmes les colis, et leur mode d’envoi. Notons également que ce tout nouveau service proposé par le géant du net peut être disponible sur Google Assistant.

Quatre grands retailers français feront partie du lancement de Google Shopping : Auchan, Fnac Day, Carrefour et aussi Boulanger. Toutefois, d’autres retailers les rejoindront également dans les mois qui suivront le lancement, à condition que ceux-ci puissent livrer dans des délais raisonnables.

Comment Google Shopping fonctionne-t-il ?

Pour commencer, les vendeurs doivent tout d’abord avoir un compte Google Merchant Center en y intégrant les catalogues de leurs produits. Jusqu’à présent le fait d’avoir ce compte leur donnait tout simplement la possibilité de gérer la diffusion des annonces publicitaires qu’ils publient, et de diriger les internautes vers leur véritable site. Puis, une fois que le compte Google Shopping Actions est activé, les vendeurs doivent aussi faire un versement de commission à Google dès que la vente est réalisée.

Les commissions qui doivent être versées par les vendeurs varient selon le genre de produits ou d’articles qui a été vendu, et sont, d’après la LSA qui a pu comparer l’offre américaine avec l’offre d’Amazon US, moins onéreuses que celles qui sont pratiquées par Amazon. Dès qu’un achat passe sur la plateforme de Google, ce dernier fournit au commerçant de nombreuses informations comme la définition du produit, le nombre de produits qui a été commandé, le nom de l’acheteur ainsi que son adresse. En outre, l’acheteur peut aussi lier son compte Google au compte du retailer pour que ce dernier puisse s’adresser directement à lui d’une façon beaucoup plus personnalisée.

Une fois qu’un utilisateur est connecté sur la plateforme, il est directement accueilli par son prénom et on lui propose diverses offres personnalisées, notamment en se basant sur les recherches que ce dernier a effectuées sur Google. Ensuite, il pourra cliquer sur les produits qu’on lui a proposés ou réaliser une tout autre recherche, et plusieurs résultats s’afficheront par la suite. En premier lieu, l’utilisateur retrouvera les offres proposées par Google Shopping, et en dessous s’afficheront les autres propositions comme les annonces sponsorisées par exemple.

Enfin, pour le mode de paiement, les acheteurs devront régler cela avec Google Payment, mais Google Shopping permet aussi d’accéder à la page du commerçant en reprenant la totalité de l’offre qu’il propose.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here