Google ne traite pas le contenu généré par les utilisateurs différemment du contenu principal

0
107


John Mueller, de Google, a récemment expliqué qu’en matière de classement, il n’y a pas de différence entre le contenu généré par les utilisateurs et le contenu principal.

Dans le cadre de la série de vidéos « Ask Google Webmasters » sur YouTube, M. Mueller a répondu la question suivante envoyée par un propriétaire de site:

« Google classe les pages web en fonction de la pertinence et de la qualité du contenu (entre autres facteurs). Cela s’applique-t-il également au contenu généré par les utilisateurs ?

Google ne traite pas le contenu généré par les utilisateurs différemment du contenu principal

La réponse de M. Mueller peut être lue ci-dessous.

La réponse de Mueller

Le contenu généré par l’utilisateur fait référence à tout ce qui est ajouté à une page par les utilisateurs après la publication initiale de la page.

Cela peut aller des commentaires à la fin d’un article, aux discussions en direct entre utilisateurs, en passant par des pages entières écrites par d’autres utilisateurs du site.

Il existe de nombreux types de contenus générés par les utilisateurs, et Google les traite de la même manière que les contenus publiés par l’auteur de la page d’origine.

PUBLICITÉ

CONTINUER LA LECTURE CI-DESSOUS

M. Mueller conseille que le contenu généré par l’utilisateur sur un site soit conforme aux normes du propriétaire du site pour son propre contenu.

En d’autres termes : n’autorisez pas la publication de n’importe quoi par les utilisateurs.

Voici la réponse dans les termes de Mueller :

« Globalement, Google ne fait pas la différence entre le contenu que vous avez écrit et celui que vos utilisateurs ont écrit.

Si vous le publiez sur votre site, nous le considérerons comme un contenu que vous souhaitez faire publier. Et c’est ce que nous utiliserons pour le classement.

Après tout, c’est votre site web, n’est-ce pas ?

Donc, si vous avez une plus grande quantité de contenu généré par les utilisateurs, assurez-vous qu’il répond à vos normes de publication de contenu sur votre site web ».

Modération du contenu généré par les utilisateurs

M. Mueller poursuit en suggérant des moyens pour que les sites puissent accepter en toute sécurité le contenu généré par les utilisateurs d’une manière qui n’aura pas d’impact sur les classements.

Tout d’abord, M. Mueller recommande de bloquer les pages contenant du contenu généré par les utilisateurs dans l’index de Google jusqu’à ce qu’elles aient subi un contrôle de qualité.

PUBLICITÉ

CONTINUER LA LECTURE CI-DESSOUS

Voici comment Mueller recommande de modérer le CGU :

« Un moyen simple de le faire est de bloquer l’indexation de ces pages par défaut, et de ne les autoriser à être indexées que si vous êtes satisfait de la qualité.

Par exemple, vous pouvez les bloquer avec une métabalise « robots sans index », que vous retirez une fois que vous êtes satisfait. C’est à vous de déterminer combien il vous faut pour être satisfait du contenu.

Certains sites recueillent des informations sur le degré de satisfaction des autres utilisateurs par rapport au contenu, ce qui peut être utile à cet effet ».

Google ne traite pas le contenu généré par les utilisateurs différemment du contenu principal

Attribut UGC pour les liens

M. Mueller conclut la vidéo en conseillant aux propriétaires de sites de prendre des précautions lorsqu’il s’agit de contenu généré par l’utilisateur qui contient des liens.

De nombreux sites qui acceptent un contenu généré par l’utilisateur interdisent totalement les liens. Pour ceux qui autorisent les liens dans le CGU, Mueller leur rappelle d’utiliser l’attribut de lien CGU.

« Enfin, une chose à garder à l’esprit avec le contenu généré par les utilisateurs est que, par défaut, vous ne pouvez probablement pas vous porter garant des liens qui ont été ajoutés.

Pour ceux-ci, nous avons un moyen de nous dire que ces liens sont des contenus générés par les utilisateurs avec l’attribut rel= »ugc ».

Alternativement, les propriétaires de sites peuvent finalement accomplir la même chose en utilisant l’attribut rel= »nofollow ».

Google continue de faire pression pour l’adoption des attributs de liens qu’il a introduits l’année dernière.

Voir: Google apporte un grand changement à Nofollow, en introduisant 2 nouveaux attributs de lien

Pour entendre M. Mueller discuter de la façon dont Google traite le contenu généré par les utilisateurs, voir la vidéo complète ci-dessous :



tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here