Gemini aurait entamé sa deuxième série de licenciement, selon une source.

Hier, une source a déclaré à TechCrunch que Gemini aurait licencié au moins 68 employés de manière discrète. La source l’a découvert parce que les travailleurs ne faisaient plus partie du groupe Slack de l’entreprise. Cependant, Gemini n’a ni confirmé ni démenti la nouvelle.

Une autre vague de licenciement chez Gemini

Selon un document obtenu par TechCrunchGemini pourrait licencier 150 employés de plus, soit 15 % des 950 qu’elle compte actuellement. Selon la source, la bourse procède à des pratiques de « réduction extrême des coûts » afin de survivre à l’hiver cryptographique. Pour rappel, la bourse a annoncé en mai la réduction de ses effectifs de 10% citant les conditions de marché difficile.

Le document divulgué par l’un des employés a attiré l’attention de Cameron Winklevoss, cofondateur de Gemini, qui a écrit sur slack que c’était « super nul » qu’un de ses employés ait divulgué ce genre d’informations sur le web. Cela montre en effet le peu de respect qu’il a pour ses collègues.

« Il a été porté à mon attention qu’au moins un membre de l’équipe pense que c’est une bonne idée de publier un extrait de notre plan d’exploitation technologique sur un site Web tiers (Blind) ».

En-tout-cas, Gemini n’a pas encore publié de déclaration officielle concernant le licenciement.

L’hiver crypto continue de faire des ravages dans la communauté crypto

Le marché des crypto-monnaies a retrouvé une capitalisation boursière de mille milliards de dollars grâce à une hausse du prix du Bitcoin et de l’Ethereum. Cependant, il est trop tôt pour déclarer victoire. Bitcoin n’a pas encore atteint son niveau le plus bas, comme le suggèrent plusieurs rapports et il faudra plusieurs mois pour que le marché se redresse.

Pour cette raison, plusieurs échanges de crypto-monnaie, dont Bitmex, Coinbase, FTX et Crypto.com, ont procédé à des licenciements massifs au cours des derniers mois en réponse à des conditions de marché baissier défavorables qui pourraient durer plus longtemps que prévu.

Coinbase a dû licencier plus de 1 000 travailleurs, soit 18% de la main-d’œuvre de l’entreprise, alors que le pays faisait face à une récession macroéconomique. Cependant, dans le cadre de ses plans de croissance, la société accélère son expansion en Europe.

Actuellement, Kraken et Binance semblent être les seules grandes sociétés de crypto-monnaie qui continuent d’embaucher du personnel malgré un potentiel ralentissement macroéconomique mondial.

 

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles Similaires