Des groupes canadiens demandent aux gouvernements de mettre en place un financement pour les entrepreneurs sous-représentés dans le cadre de COVID-19


La Chambre de commerce des femmes canadiennes (CanWCC) et la Dream Legacy Foundation ont fait part aux gouvernements provinciaux et fédéral de recommandations politiques susceptibles de soutenir les fondateurs sous-représentés pendant la pandémie de COVID-19.

Les recommandations ont été publiées en même temps qu’une enquête menée auprès d’entrepreneurs issus de groupes sous-représentés dans tout le pays, notamment des femmes, des minorités et des créateurs d’entreprises handicapés.

« Il est essentiel que nous n’utilisions pas COVID-19 comme excuse pour effacer les gains que nous avons réalisés en matière de diversité des entreprises. »

Les premiers résultats de cette enquête ont révélé l’impact plus large de COVID-19 sur ces entrepreneurs, 85 % des personnes interrogées déclarant avoir perdu des contrats, des clients ou des revenus pendant la crise. Les résultats de l’enquête ont été utilisés pour formuler des recommandations aux décideurs politiques.

« Nous entendons d’innombrables histoires de la douleur et de la frustration des fondateurs qui essaient de naviguer entre les financements du gouvernement et du secteur privé depuis l’éclatement de COVID-19 », a déclaré Danielle Graham, partenaire de l’enquête, entrepreneur et investisseur. « En particulier dans un monde purement virtuel, nos relations et nos réseaux pré-COVID sont encore plus essentiels pour engager ces communautés sous-représentées ».

La première recommandation des organisations est de mettre en place un financement d’urgence pour les entrepreneurs sous-représentés. Huit à cinq pour cent des personnes interrogées ont déclaré avoir subi une perte de contrats, de revenus et de clients pendant la pandémie, les fondateurs racialisés affichant le pourcentage le plus élevé de pertes, soit 80 %.

RELATIVES : Le nombre de jeunes entreprises canadiennes touchées par COVID-19 est légèrement supérieur à la moyenne mondiale

CanWCC et la Dream Legacy Foundation ont déclaré que ce financement d’urgence devrait être adapté aux besoins de chaque groupe et devrait être administré par « les dirigeants et les organisations au sein de chaque communauté ».

BetaKit a appris que le gouvernement fédéral prévoit d’annoncer des mesures d’urgence COVID-19 spécifiquement destinées aux femmes entrepreneurs. Un porte-parole du gouvernement a confirmé à BetaKit que les plans pour cette mesure ont été finalisés, les détails devant être annoncés prochainement.

« Le récit actuel sur les affaires et la relance économique est très homogène. »

« Le gouvernement n’a pas le temps de réaliser une carte des écosystèmes ou une analyse de l’environnement pour comprendre les besoins uniques de chacun de ces groupes », ont déclaré la CanWCC et la Dream Legacy Foundation. « Les leaders et les organisations communautaires ont déjà l’expertise nécessaire pour naviguer dans ces écosystèmes complexes ».

La deuxième recommandation est d’intégrer le soutien à la santé mentale dans les interventions d’urgence. La santé mentale a été systématiquement citée comme l’un des trois principaux défis à relever par les fondateurs dans les communautés étudiées. Le rapport a noté que les sources de ces problèmes de santé mentale comprennent l’insécurité financière, la santé physique, la perte d’un être cher, les conflits au sein du foyer, y compris la violence domestique, la perte du soutien social et l’anxiété générale face à l’avenir.

Les organisations ont déclaré que le soutien à la santé mentale nécessite à la fois une intervention rapide à court terme et une planification à long terme pour les soins en cours. Ces soutiens pourraient inclure des services de santé mentale subventionnés, des prestataires de services de santé mentale et de bien-être sur appel, ou un partenariat avec un service en ligne qui fournit des services de santé mentale.

Certaines mesures ont déjà été prises dans ce sens au niveau du secteur privé. Par exemple, l’Ontario Psychological Association s’est récemment associée à Think Research pour fournir des services de santé mentale virtuels dans la province.

RELATIVES : Le gouvernement fédéral alloue 306 millions de dollars aux entreprises indigènes pendant la pandémie COVID-19

La troisième recommandation du rapport est de mettre en place des services de garde d’enfants universels et subventionnés. Cela, selon les organisations, permettrait aux femmes ayant de jeunes enfants de participer à la population active en plus grand nombre, ce qui aurait un impact positif sur la croissance économique et la productivité.

Selon l’enquête, consacrer plus de temps aux soins et au travail domestique est un défi majeur pour les femmes, les autochtones et les personnes vivant avec un handicap ou des besoins d’accessibilité accrus.

Le rapport note qu’avant COVID-19, les femmes et les filles effectuaient plus de travaux domestiques et de soins non rémunérés que les hommes, ajoutant que le temps consacré aux soins et aux travaux ménagers signifie une capacité de gain moindre et une productivité réduite.

« Le récit actuel sur les entreprises et la relance économique est très homogène. Il est essentiel que nous n’utilisions pas COVID-19 comme excuse pour effacer les gains que nous avons réalisés en matière de diversité des entreprises », a déclaré Nancy Wilson, PDG et fondatrice de CanWCC. « Nous voulons que chaque niveau de gouvernement intègre les voix et les expériences de tous les propriétaires d’entreprises lors de l’élaboration des politiques et de l’attribution des aides financières ».

Avec des fichiers de Meagan Simpson

Source de l’image Unsplash.



Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Articles Similaires