Consommation responsable : Comment les marques peuvent-elles prendre les devants ?

Pendant des années, les milieux d’affaires et les consommateurs ont débattu des maux du greenwashing et des avantages des étiquettes de produits. Plus récemment, cette conversation s’est tournée vers la consommation responsable, et plus particulièrement que faut-il pour réduire les impacts de ce que nous consommons ? Les détaillants et les entreprises agroalimentaires face à ce point sont dans une position unique pour défier la consommation non-responsable, avec une opportunité d’éduquer les clients et de fidéliser leur marque.

Utiliser le modèle « pay per use » ou paiement à l’utilisation pour réduire le gaspillage

Au début, le modèle pay per use était le paiement à l’utilisation dans quelques industries seulement, comme les services publics (électricité, téléphone) par exemple. Mais ces dernières années, il s’est étendu à des industries auxquelles vous n’auriez pas pensé, telles que les logiciels et même l’automobile. Le modèle commercial de paiement à l’utilisation souvent combiné à un modèle d’abonnement est désormais courant. Le système de location à la journée par exemple est aujourd’hui très célèbre en ce qui concerne les produits électroménagers comme les machines à pop-corn ou les fontaines à chocolat, surtout utilisés pour les fêtes.

Les avantages économiques offerts aux consommateurs en termes de paiement à l’utilisation en feront un modèle commercial performant dans un plus grand nombre de secteurs. Les innovateurs qui comprennent comment appliquer les modèles commerciaux de paiement à l’utilisation, et d’abonnement à leur secteur peuvent être en avance sur leurs concurrents. Et surtout, ce modèle permet une utilisation sans gaspillage du juste nécessaire. Une stratégie marketing qui permet tant aux entreprises de faire des affaires, et aux clients d’être des consommateurs responsables.

Vendre de l’occasion

Les acheteurs modernes adorent les articles de deuxième main. Et pour les entreprises, cette méthode est également tout bénéfice. Par exemple, les produits utilisés ne nécessitent pas de nouvelles ressources. Chaque produit manufacturé est responsable d’une certaine quantité de ressources consommées – provenant de la culture du coton, des coupes à blanc, de l’extraction de métaux, ou du pompage de pétrole. La production de livres et de meubles neufs nécessite de couper des arbres (95% des livres sont fabriqués à partir de papier vierge). Tout ce qui est en plastique est produit à partir de pétrole pompé de la Terre.

Les métaux présents dans les téléphones portables, les bijoux, les ordinateurs, tout cela doit être éliminé de la planète, avec des conséquences horribles sur l’environnement. Heureusement, il existe une alternative : les objets utilisés ne nécessitent aucune nouvelle ressource. Les produits d’occasion permettent également aux entreprises de se focaliser sur une toute nouvelle clientèle. Un moyen d’augmenter son chiffre d’affaires, sans avoir à créer de nouveaux produits.

Élaborer des stratégies anti-gaspillage

Surtout pour les entreprises agroalimentaires, la lutte contre le gaspillage est devenue un enjeu marketing important. Et pour les entreprises ici encore, cette méthode n’a que des avantages. D’une part, les entreprises qui ciblent les déchets alimentaires des consommateurs fournissent un service précieux : elles aident les clients à dépenser moins d’argent dans les denrées alimentaires, et réduisent les 2 200 dollars perdus par le ménage moyen à cause du gaspillage alimentaire. Ceci, à son tour, devrait augmenter la satisfaction, et la fidélité des clients.

En outre, les entreprises qui ciblent la réduction du gaspillage alimentaire peuvent contribuer à rendre les systèmes d’approvisionnement alimentaire plus efficaces, en libérant des ressources pour nourrir les personnes affamées, et en réduisant les impacts sur l’environnement. La sensibilisation des consommateurs à de telles activités de responsabilité sociale des entreprises est liée à la fidélité accrue de leurs clients, à leur volonté de payer des primes, et à la réduction des risques de réputation en temps de crise.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Articles Similaires