Comment traiter le plagiat – Journal des moteurs de recherche


Je publie des sites web depuis une vingtaine d’années et je traite des plagiats depuis à peu près autant d’années. Il existe de nombreuses façons de traiter le plagiat. Voici mes opinions, basées sur mon expérience, sur la façon de traiter le plagiat.

Je ne prétends pas que ma façon de faire est la bonne pour traiter les plagiaires. Il existe de nombreuses approches pour faire tomber les contenus plagiés. Faites ce qui vous semble le mieux adapté.

Il s’agit simplement de mon avis de la meilleure façon de traiter les plagiats en se basant sur vingt ans de traitement de cette question.

Tous les plagiats ne sont pas des mauvaises personnes

Essayez de ne pas être menaçant. D’après mon expérience, il y a de bonnes raisons d’être raisonnable et patient lorsqu’on contacte des plagiaires.

L’une des raisons est que le plagiaire est peut-être innocent. Il existe une croyance commune selon laquelle le plagiat est acceptable tant qu’il est lié à la source.

Je ne sais pas d’où vient ce mythe, mais beaucoup de gens continuent à y croire.

Certains plagiaires sont victimes de rédacteurs de contenu qu’ils ont engagés ou d’employés qui ont volé le contenu afin de terminer leur mission d’écriture.

J’ai engagé des rédacteurs de contenu, des étudiants universitaires en programmes d’écriture, qui ont rendu des articles avec plagiat.

Face à ce plagiat, un rédacteur de contenu a déclaré : « Oh… vous voulez dire absolument aucun contenu copié ? »

Il se peut donc que l’éditeur soit lui-même une victime.

Ne pas s’acharner sur les plagiats

Il n’est pas nécessaire d’être méchant.

  • La vengeance n’est pas une stratégie commerciale.
  • Se créer inutilement des ennemis n’a aucun avantage.

Se faire des alliés, cultiver des relations utiles et ,atteindre ses objectifs est une stratégie commerciale.

Vous avez raison d’être contrarié par le plagiat. Mais il peut être dangereux de menacer un étranger et de « s’en prendre violemment » à un plagiaire.

Vous n’avez aucune idée de l’état d’esprit de la personne que vous contactez.

  • Que faire si le plagiaire appartient à un groupe de criminalité organisée ?
  • Et si le plagiaire est un individu déséquilibré qui vit dans la ville voisine ?
  • Et si le plagiaire vit pour se venger de ceux qui l’ont offensé ?

Vous voulez vraiment enfoncer votre doigt dans la poitrine d’un étranger avec un courriel de menace ?

Je connais une personne qui a mis à la retraite tout son portefeuille de marketing affilié à cause d’un concurrent en colère. Je connais une personne qui a perdu définitivement son compte AdSense à cause d’un étranger qui ne l’aimait pas.

Créer inutilement des conflits n’est pas, à mon avis, une approche utile pour traiter ce genre de questions.

Il n’y a aucun avantage à créer une armée d’ennemis.

Le DMCA se retourne contre nous

Il peut être exaspérant de trouver du plagiat. Le premier instinct est de « s’acharner » sur quiconque vous vole votre contenu. C’est un sentiment naturel.

Mais c’est une de ces situations où les émotions doivent être maîtrisées.

Traiter le plagiat comme un problème commercial et non comme un incident de rage au volant.

Je pense que ce n’est jamais une bonne idée d’établir un premier contact hostile avec un plagiaire.

La meilleure approche du plagiat

Je publie des sites web depuis vingt ans et j’ai eu affaire à des plagiats pendant la majeure partie de cette période.

D’après mon expérience, il est préférable d’aborder les plagiats de manière respectueuse et non menaçante.

Mon approche consiste à leur demander poliment et respectueusement de retirer le contenu.

Je rappelle également qu’il existe une loi appelée Digital Millennium Copyright Act (DMCA) qui m’autorise à demander à Google de supprimer ses pages de son index, et que j’ai le droit d’alerter son bureau d’enregistrement de noms de domaine et son hébergeur web qu’ils violent mes droits d’auteur.

Je ne les menace pas de ces actions. Je les informe seulement que je dispose de ces recours. Je leur dis ensuite que je préfère ne pas utiliser ces recours.

La plupart des bureaux d’enregistrement de noms de domaine et des hébergeurs de sites web disposent de politiques et de procédures DMCA pour traiter les violations des droits d’auteur. Il peut être utile de se référer à ces politiques lorsqu’on contacte des plagiaires afin qu’ils puissent s’en rendre compte par eux-mêmes.

Je dis généralement que j’ai le droit de déposer un DMCA, mais que je préfère traiter cette question de manière moins perturbatrice.

La plupart des gens, lorsqu’on les aborde de cette manière, reviennent à la raison et comprennent le danger qui menace leur entreprise. Ils réagissent toujours comme je le souhaite aussi.

Certains sont reconnaissants de cette approche, d’autres sont contrariés. Certains tenteront de m’allumer avec des excuses, mais en fin de compte, ils se conforment toujours.

La plupart des gens retirent le contenu en infraction lorsqu’ils ont le choix entre faire ce qu’il faut ou se faire frapper par le DMCA.

Je tiens à répéter que je ne recommande pas de menacer d’utiliser le DMCA contre le plagiaire.

Je pense qu’il est préférable d’informer le plagiaire de l’existence du DMCA et des conséquences pour les contrevenants.

Tous les plagiaires que j’ai contactés de cette manière ont répondu à ma demande.

Prévention du plagiat

Il n’y a pas grand-chose à faire pour empêcher un plagiaire déterminé. On peut ajouter un script sans clic droit pour empêcher quelqu’un de copier manuellement votre contenu. Mais cela pourrait empêcher quelqu’un de partager votre contenu sur les médias sociaux, de le citer dans un article et de le partager par e-mail avec des amis.

C’est pourquoi je ne recommande pas les scripts de prévention du clic droit.

Une chose que je trouve utile pour les sites WordPress est WordFence. Correctement configuré, WordFence empêchera les racleurs de voler votre contenu en les empêchant d’y accéder.

Des règles peuvent être établies pour bloquer automatiquement les racleurs lorsqu’ils dépassent les seuils de nombre de pages demandées par minute.

WordFence fournit également des statistiques de trafic en direct qui peuvent être segmentées par adresse IP, code de réponse du serveur et autres configurations.

Cela vous donne la possibilité de voir les mauvais acteurs, d’identifier les hôtes et les agents utilisateurs et de les bloquer.

Certaines entreprises de services en nuage hébergent régulièrement des grattoirs malveillants. Avec WordFence, j’ai bloqué les services en nuage et ainsi bloqué des milliers de scrapers par jour.

Le plagiat ne disparaît pas

Google affirme qu’il est en mesure de donner l’attribution à l’éditeur de contenu original. Indépendamment de la question de savoir si Google peut effectivement identifier l’éditeur de contenu d’origine, je pense qu’il est bon de surveiller le vol de contenu à l’aide d’un service comme Copyscape et d’être proactif pour bloquer les grattoirs avec un plugin de sécurité WordPress ou de blocage des robots.



Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Articles Similaires

Shipping Revolution Avis

Le dropshipping est un domaine qui prend de plus en plus d’ampleur. Ce dernier requiert des connaissances et des stratégies pour se développer. L’une des