Comment Bitcoin s’inscrira-t-il dans la grande expansion monétaire ?

0
128


Les banques centrales des États-Unis, de l’UE, du Japon et de l’Angleterre détiennent désormais près de la moitié du PIB annuel de leurs régions dans leurs bilans.

Points clés à retenir

  • Les banques centrales du G4 ont plus de 46 % du PIB dans leurs bilans.
  • L’expansion monétaire a été une réponse à la pandémie de coronavirus.
  • Les ménages peuvent se précipiter vers la crypto pour éviter les dangers de la dépréciation monétaire qui en découlera probablement.

Partager cet article

La grande expansion monétaire est en cours, les banques centrales du G4 détenant désormais près de 50 % du PIB dans leurs bilans. Quel sera le rôle de Bitcoin ?

Les banques centrales voient une expansion sans précédent

Les bilans des banques centrales du G4 contiennent désormais plus de 46 % du PIB.

Les bilans de la Réserve fédérale américaine, de la Banque du Japon, de la Banque centrale européenne et de la Banque d’Angleterre en pourcentage du PIB sont passés d’environ 35 % à 46,7 % depuis le début de l’année.

Bilans des banques centrales du G4
Avec l’aimable autorisation de Jeroen BloklandLes bilans des banques centrales du G4

Jeroen Blokland, le responsable de Multi Asset à Robeco Asset Managementa souligné la croissance spectaculaire des soldes des bilans dans l’ensemble du G4, signalant une déclaration spectaculaire de l’implication des banques centrales dans leurs économies respectives.

À titre de référence, la réponse à la Grande Récession a fait passer les bilans des banques centrales d’environ 11 % à 18 % du PIB dans chaque région.

SIMETRI : des bénéfices de 919%.
SIMETRI : des bénéfices de 919%.

Ce nombre a continué à augmenter tout au long de la reprise sans emploi, mais il a depuis explosé dans le sillage de la pandémie.

Les États-Unis, l’UE et le Japon représentent environ la moitié de la production mondiale totale, selon Bloomberg. Avec près de la moitié de ce montant dans les livres des banques centrales, cela signifie que l’équivalent de près d’un quart du PIB mondial annuel est maintenant dans les livres des banques centrales de quatre des plus importantes économies du monde.

Ces mesures sont une réponse aux récessions en cours résultant des arrêts de COVID-19. Comme l’explique Tom Orlik, économiste en chef chez Bloomberg Economics, a déclaré en avril :

« L’extrémité de la crise du virus oblige les banques centrales à repousser les limites du possible. Nous attendons de la BCE qu’elle étende son programme d’achat d’urgence pour lutter contre la pandémie. En avance en termes de taille et de portée des mesures de relance, la Fed n’ajoutera pas de soutien supplémentaire, mais confirmera qu’elle a la possibilité d’en faire plus ».

Le potentiel de Bitcoin pour consolider les finances des ménages

Avec des taux d’intérêt mondiaux qui tournent autour de zéro et une expansion monétaire mise en place dans un avenir prévisible, la dépréciation monétaire est une menace réelle.

Gagner plus intelligemment avec Cred
Gagner plus intelligemment avec Cred

Et comme Tuur Demeester qui provoque un transfert de richesse des pauvres vers les riches :

Les riches ont d’abord et très tôt accès à de l’argent bon marché, ce qui fait augmenter le prix des actifs qui deviennent alors de plus en plus hors de portée de la classe ouvrière.

La détention de Bitcoin et d’autres actifs numériques peut être la seule possibilité pour les ménages à faibles revenus de protéger leur valeur nette dans une spirale de dépréciation monétaire en cascade qui devrait suivre l’expansion mondiale de la masse monétaire.

Partager cet article



tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here