Cinchy obtient 10 millions de dollars et cherche à étendre le réseau de données aux soins de santé dans le cadre de COVID-19

0
113


La startup Cinchy, basée à Toronto, a clôturé un cycle de financement de 10 millions de dollars canadiens en série A, car elle cherche à aider les secteurs de la finance et de la santé à gérer et à collecter des données dans le cadre de COVID-19.

Cinchy se présente comme une société de collaboration de données qui a développé « le premier tissu de données autonome au monde [technology].” La plate-forme Cinchy est conçue pour aider les organisations à connecter des sources de données illimitées au sein d’une « architecture en réseau ».

« COVID est un bon exemple où vous pourriez…littéralement améliorer les résultats des patients et peut aider à aplatir les courbes. »

Le cycle de financement de 10 millions de dollars a été mené par Information Venture Partners avec la participation du nouvel investisseur Manulife Investment Management, ainsi que des investisseurs de rendement BDC Capital, ScaleUp Ventures et Techstars.

Cette augmentation porte le financement total de Cinchy à ce jour à 13 millions de dollars, après un tour de table de 3 millions de dollars fin 2018.

« La force motrice derrière [Cinchy] c’est donner aux gens le contrôle de leurs données », a déclaré Dan DeMers, co-fondateur et PDG de Cinchy, à BetaKit. « La voie à suivre pour y parvenir est de permettre aux grandes entreprises d’économiser des centaines de milliards de dollars, en maîtrisant les données qu’elles conservent en tant que gardiens en votre nom. Mais en fin de compte, ce que cela permet, pour eux et pour vous, c’est d’obtenir le contrôle de ces données ».

La plateforme de tissu de données de Cinchy est construite sur l’idée de rendre plus facile et plus sûr l’accès aux données en un seul endroit. Plutôt que les organisations doivent transférer ou copier des données pour les partager, la plateforme Cinchy permet à plusieurs utilisateurs d’accéder à une source de données commune, tout en conservant ces informations en toute sécurité.

Le PDG et co-fondateur de Cinchy, Dan DeMers.

« Cinchy est déjà une plateforme éprouvée qui est adoptée par certaines des plus grandes institutions financières du monde pour réaliser des projets d’entreprise complexes tout en économisant la moitié du temps et des coûts », a déclaré David Unsworth, associé général d’Information Venture Partners.

Dans le cadre de COVID-19, les organismes de santé et les gouvernements ont éprouvé un besoin accru de partager facilement, rapidement et en toute sécurité des informations, que ce soit avec les citoyens ou avec d’autres organisations tierces.

Alors que les économies commencent à s’ouvrir, la recherche des contacts, c’est-à-dire la pratique consistant à suivre les personnes qui ont pu entrer en contact avec une personne infectée, est un sujet de discussion de plus en plus important. La recherche des contacts permet aux gouvernements et aux organismes de santé de suivre le virus et permet aux personnes de se faire tester et d’isoler si elles ont été en contact avec une autre personne infectée. Le gouvernement du Canada est actuellement en pourparlers avec différents partenaires, dont Apple et Google, en vue de mettre au point une application de traçage des contrats pour le pays.

Cinchy a présenté sa plate-forme au gouvernement fédéral et au gouvernement de l’Ontario comme un système qui pourrait aider les organismes de santé publique à utiliser en toute sécurité les données provenant des solutions de recherche de contacts.

DeMers a dit à BetaKit qu’il voyait là une opportunité pour Cinchy d’être un « centre de commande de collaboration de données ».

RELATIVES : L’Institut des vecteurs réoriente l’infrastructure de l’IA pour soutenir le projet COVID-19 de données sur la santé de l’Ontario

« Cette idée d’un centre de commandement, si elle avait été en place avant la pandémie [it]aurait permis de fournir rapidement des services tels que la recherche des contacts et toutes ces autres capacités », a-t-il déclaré. « La raison pour laquelle notre plateforme est logique dans la réalité de COVID est que vous devez livrer les choses beaucoup plus rapidement… il y a un besoin soudain de tout faire numériquement ».

Selon Mme Cinchy, le « centre de commandement » pourrait recueillir toutes les informations, des données de recherche des contacts à l’inventaire des hôpitaux, et aider à construire des systèmes qui pourraient alerter les organismes de soins de santé en cas de pénurie de matériel ou de pic dans les cas de COVID-19.

DeMers a déclaré à BetaKit que les discussions entre Cinchy et les agences gouvernementales sont toujours en cours, mais il voit une opportunité pour Cinchy d’être plus que simplement applicable au système de santé.

Illustration de la technologie de tissu de données de Cinchy.

L’expansion de Cinchy dans le secteur des soins de santé est nouvelle. Fondée en 2016, la startup s’était auparavant concentrée sur la vente de sa plateforme au secteur des services financiers. DeMers a passé plus de dix ans chez Citigroup, le co-fondateur et directeur technique de Cinchy, Karan Jaswal, ayant travaillé chez Citi et RBC Capital Markets. De ce fait, Cinchy a été conçue spécifiquement pour gérer la nature hautement réglementée, sensible et complexe des systèmes financiers.

« Les exigences en matière de contrôle sont l’une des raisons pour lesquelles les organisations ont des difficultés à s’introduire [financial services and healthcare]Jaswal a déclaré à BetaKit. « Mais c’est en fait ce que Cinchy fait vraiment, vraiment bien ».

Cinchy a commencé par se concentrer sur le secteur financier, mais a toujours eu des projets d’expansion, a déclaré DeMers, notant que « si ça marche pour une banque, ça peut marcher pour une startup ». Le PDG a déclaré que BetaKit Cinchy avait travaillé sur une stratégie de commercialisation de son offre de soins de santé avant COVID-19, et que la pandémie avait simplement contribué à accélérer ce mouvement.

RELATIVES : DarwinAI, Université de Waterloo, développent un réseau neuronal pour la détection de COVID-19

« COVID est un bon exemple où l’on peut voir comment la rapidité de la technologie peut littéralement améliorer les résultats des patients et peut aider à aplatir les courbes et avoir un impact majeur, d’où l’expansion », a-t-il déclaré. « Tout ce scénario ouvre sans aucun doute de nouvelles opportunités ».

Dans le cadre de COVID-19, Cinchy a travaillé avec son client existant Concentra, une banque de gros et une société fiduciaire pour les coopératives de crédit canadiennes, pour développer une solution de prêt d’aide COVID-19. Grâce à la technologie de Cinchy, Concentra a pu créer une plate-forme unique qui a aidé 35 coopératives de crédit à distribuer les prêts aux petites entreprises de 40 000 dollars du Compte d’urgence pour les entreprises du Canada.

Cinchy prévoit d’utiliser ce dernier cycle de financement pour répondre à ce que DeMers a appelé « la demande croissante pour la technologie des tissus de données ». La start-up, qui compte actuellement une équipe de 38 personnes, prévoit d’augmenter son effectif dans tous les services.

DeMers souhaite également étendre le Cinchy à d’autres régions et secteurs. « Nous ne faisons qu’effleurer la surface en termes de possibilités », dit-il.

« L’accélération informatique spectaculaire, l’autonomie des données et les économies réalisées par nos clients et partenaires prouvent que les analystes du secteur avaient raison », a déclaré M. Jaswal. « La technologie Data Fabric est plus qu’une simple tendance à la mode, c’est le début d’une révolution ».

Images avec l’aimable autorisation de Cinchy



tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here