Cardlytics associe ad tech et fintech pour créer un jardin clos unique pour les annonceurs


Résumé de 30 secondes :

  • Cardlytics, basée à Atlanta, est une plate-forme publicitaire qui fonctionne dans les canaux numériques natifs des banques.
  • Cardlytics réunit les mondes de la technologie publicitaire et de la technologie fine dans un environnement sans fraude et sans risque pour la marque, offrant un degré de confiance élevé.
  • Aux États-Unis, Cardlytics s’enorgueillit d’avoir une audience de plus de 125 millions d’utilisateurs actifs par mois. Plus grand que Snap, Twitter et Pinterest.
  • La plateforme Cardlytics permet aux banques d’envoyer des offres à leurs clients finaux et d’enrichir l’expérience bancaire en récupérant des liquidités.
  • Les annonceurs peuvent montrer des publicités à des clients potentiels pour motiver les achats en ligne et en magasin, et ils peuvent également remettre de l’argent à leurs clients.
  • Cardlytics voit 1 sur 2 de tous les glissements de cartes de crédit et de débit aux États-Unis, ce qui lui permet de comprendre comment un utilisateur de banque s’est engagé avec une offre par le biais de la plateforme et a ensuite effectué un achat.
  • Cardlytics a aidé les clients à récupérer près d’un demi-milliard de dollars en récompenses.
  • Pour 2020, Cardlytics s’efforce de continuer à développer et à tester sa plateforme libre-service qui donnera aux marketeurs plus de liberté pour construire et mener eux-mêmes des campagnes.

Fondée en 2008, Cardlytics, basée à Atlanta, est une plate-forme publicitaire qui fonctionne dans les canaux numériques natifs des banques. Parmi ses clients figurent de grandes institutions financières telles que Chase, Wells Fargo, Bank of America, PNC Bank et Lloyd’s au Royaume-Uni.

La plateforme de Cardlytics permet aux annonceurs de communiquer avec les consommateurs par le biais de leurs canaux bancaires en ligne et mobiles.

ClickZ s’est récemment entretenu avec Michael Akkerman, directeur des produits et de la stratégie de Cardlytics, pour savoir comment ils aident les spécialistes du marketing à atteindre les consommateurs grâce à une publicité attrayante basée sur le comportement d’achat.

Cardlytics

Une histoire dans la technologie de la publicité

Avant de rejoindre Cardlytics, Michael Akkerman a été le vice-président mondial de Kenshoo pendant cinq ans, où il a contribué à faire passer la société de 20 à 700 employés.

En 2015, M. Akkerman est devenu le responsable mondial de Pinterest Partnerships chez Pinterest. Il était responsable de la croissance et de la gestion de l’écosystème de partenaires technologiques stratégiques de la plateforme, travaillant avec certaines des plus grandes marques et des plus grands annonceurs du monde entier et les aidant à réussir sur Pinterest.

Le programme Pinterest Partners compte plus de 80 partenaires technologiques et couvre six spécialités : la publicité, le marketing de contenu, les audiences, la mesure, la création et le shopping.

De là, il a rejoint Cardlytics en 2019.

Akkerman a déménagé à New York en 2009 au plus fort de la crise financière et a travaillé comme consultant pour aider les entreprises à développer leur présence numérique avant de rejoindre Kenshoo en tant que troisième employé basé à New York.

« Comme pour la plupart des startups, je portais toute une série de chapeaux », explique M. Akkerman. « J’ai fini par faire évoluer l’organisation de conseil en solutions où nous vendions des technologies basées sur le SaaS pour les spécialistes du marketing. Il fallait pour cela que je comprenne ce que nos clients essayaient de réaliser, que je comprenne notre technologie et que je sache où le marché allait ».

Le déménagement d’Akkerman à Pinterest était aussi fascinant qu’accidentel.

« Je cherchais un costume d’Halloween et je suis allé sur Google et j’ai obtenu six millions et demi de résultats », dit Akkerman. « J’ai cliqué sur un lien de Pinterest et j’ai réalisé deux choses – la plateforme fonctionnait exactement comme mon esprit fonctionne visuellement – et elle était capable de sauter d’une idée à l’autre. Et, deuxièmement, que l’avenir de la recherche est dans la découverte visuelle ».

Akkerman a contacté Pinterest pour voir s’il y avait une possibilité d’intégration avec la plateforme Kenshoo. Ils l’ont plutôt recruté à leurs côtés !

Cinq ans plus tard, il a continué à travailler chez Cardlytics après avoir rencontré les fondateurs de la société, Scott Grimes et Lynne Laube, et être devenu fasciné par le potentiel de leur technologie.

« Il n’y a pas de formule parfaite pour votre trajectoire de carrière », dit M. Akkerman. « Vous devez être ouvert et réceptif afin de pouvoir identifier les modèles qui vous intéressent. J’ai une curiosité insatiable. J’aime savoir comment les choses fonctionnent. Je casse les choses et je les remets en place. Et plus je m’intéresse à un sujet, à une entreprise ou à une idée, plus cela me passionne ».

La rencontre entre ad tech et fintech

Akkerman ne voit pas sa transition de la technologie publicitaire à la technologie financière comme existant dans deux bulles distinctes. Au contraire, il réunit les deux disciplines dans son rôle chez Cardlytics.

Selon M. Akkerman, « il n’y a pas beaucoup d’entreprises qui réunissent ces deux secteurs. Il y a de merveilleuses entreprises de haute technologie qui s’efforcent de faire évoluer les outils financiers. Et puis il y a les entreprises ad tech et martech qui se concentrent sur la chaîne d’approvisionnement autour du marketing. Être capable de trouver ce croisement est unique ».

À propos de son rôle de responsable des produits et de la stratégie chez Cardlytics, M. Akkerman a déclaré

« En fin de compte, le produit est la stratégie. Lorsque vous réfléchissez à la stratégie d’une entreprise, elle est basée sur ce que vous êtes capable de commercialiser et sur la valeur que vous apportez à vos clients et partenaires. Je pense qu’il est intéressant que nous séparions généralement ces deux fonctions. Mais si vous pensez aux grandes entreprises technologiques, le produit est leur stratégie commerciale, donc le fait de pouvoir combiner les deux vous permet d’affiner la direction que vous voulez prendre en tant qu’entreprise ».

CardlyticsSource : Cardlytics

« Je pense que le monde est en train de rétablir les normes relatives aux grands marchés établis, comme la façon dont les consommateurs interagissent avec leur banque », explique M. Akkerman. « Avant, on ne pouvait aller dans une agence bancaire et travailler qu’avec un caissier humain. Il ne s’agissait donc pas de regarder passivement le solde de votre compte, mais d’être prévenu de manière proactive par des notifications push sur les possibilités d’épargne ».

Cardlytics – Le plus grand jardin clos dont vous n’avez jamais entendu parler

Akkerman décrit Cardlytics comme le plus grand jardin clos dont vous n’avez jamais entendu parler.

« C’est un étonnant jardin clos où les annonceurs peuvent mettre des annonces sous forme d’offres dans les applications natives des banques », explique-t-il. « Nous avons une audience de 133 millions d’utilisateurs actifs par mois, dans le monde entier, et nous apportons de la valeur ajoutée à toutes les parties grâce aux applications natives des banques ».

Au Royaume-Uni, les clients de Cardlytics comprennent Lloyds et Santandar, tandis que les clients américains comprennent Wells Fargo, Bank of America, Suntrust, PNC et Chase. La plate-forme permet aux banques d’envoyer des offres à leurs clients finaux pour enrichir l’expérience bancaire et apporter de la valeur à leurs clients en leur offrant des récompenses en espèces.

Les annonceurs peuvent montrer des publicités à des clients potentiels pour motiver les achats en ligne et en magasin, et ils peuvent également remettre de l’argent aux utilisateurs de la banque.

Les annonceurs de Cardlytics viennent sur la plate-forme pour des raisons de sécurité de la marque. Les annonceurs n’ont pas à s’inquiéter de voir leurs publicités apparaître à côté ou à côté de contenus négatifs ou malveillants. Il s’agit d’un environnement sûr contre la fraude, avec un degré de confiance élevé dans l’environnement numérique natif de la banque.

« L’annonceur obtient des résultats étonnants », déclare M. Akkerman. « Ils obtiennent de réels rendements progressifs. Cardlytics les aide à comprendre les offres que les gens ont vues et celles qu’ils n’ont pas vues et à déterminer ce qui a entraîné un plus grand nombre de ventes pour l’annonceur ».

Cardlytics s’adresse à un public très engagé et lui redonne de la valeur. Du point de vue de l’annonceur, cette valeur se traduit par une augmentation des résultats de son entreprise.

L’entreprise voit la moitié de tous les glissements de cartes de crédit et de débit aux États-Unis, ce qui lui permet de comprendre comment un utilisateur de banque s’est engagé avec une offre par le biais de la plateforme et a ensuite effectué un achat.

« Nous avons vu les données de première main et la valeur quotidienne est réelle et immense », dit Akkerman. « Nous avons pu aider les clients à récupérer près d’un demi-milliard de dollars en récompenses. C’est considérable si l’on pense aux familles qui regardent leur budget en période de changements économiques serrés ».

L’avenir en 2020

Pour le reste de l’année 2020, Cardlytics s’attache à poursuivre le développement et l’expérimentation de sa plateforme libre-service qui donnera aux marketeurs plus de liberté pour construire et mener eux-mêmes leurs campagnes.

Au cours du second semestre, ils testeront cette capacité avec certaines de leurs agences partenaires afin d’obtenir un retour d’information avant un grand déploiement.

Au-delà de cela, c’est la pertinence et la richesse de la publicité et du contenu qui comptent. Comment nous assurons-nous que lorsque vous regardez des offres, vous voyez ce qui est le plus pertinent pour vous en tant qu’individu ? Comment rendre les offres plus attrayantes dans cet environnement bancaire ? Comment travailler avec la banque pour créer une expérience client exceptionnelle lorsque les utilisateurs s’intéressent à ce contenu ? En fin de compte, l’expérience client est primordiale et constitue l’objectif principal de la banque, de l’annonceur et de Cardlytics ».

En spéculant sur l’avenir de la technologie publicitaire et le rôle de Cardlytics dans cet environnement, Akkerman était optimiste :

« C’est une période très intéressante dans le domaine de la technologie publicitaire. Je suis heureux de ne pas être dans un monde qui dépend des cookies de tiers. Cardlytics est une plateforme de type opt-in. Les gens sont dans un environnement sans fraude et sans risque pour la marque au sein de la plateforme de confiance de leur banque. Tous les bagages qui ont été apportés de l’ancien monde de la technologie publicitaire doivent être réévalués afin que nous puissions recommencer à apporter de la valeur aux utilisateurs et aux annonceurs.

« Certaines entreprises que nous connaissons et aimons devront comprendre ce que cela signifie pour elles dans ce nouvel ordre mondial, mais je suis très heureux que Cardlytics ne soit pas en proie à ces problèmes. Nous sommes une plate-forme unique, avec un public très engagé et de grande valeur, de merveilleux retours sur investissement pour les annonceurs, et une valeur continue pour les consommateurs eux-mêmes ».

Akkerman conseille à tous ceux qui veulent se lancer dans l’aventure Cardlytics de lui envoyer un e-mail. Il s’assurera de vous mettre en contact avec des personnes qui peuvent vous aider à vous développer, à comprendre efficacement vos objectifs de marketing et à trouver le succès.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Articles Similaires