BPCE annonce la fusion de Payplug et Dalenys pour créer un leader du paiement en France.

PayPlug et Dalenys sont deux filiales de paiement de BPCE, spécialisées dans le e-commerce, deviendront une entité unique sous la marque Payplug, visant à concurrencer les acteurs établis du secteur.

Le Groupe BPCE, qui détient Payplug et Dalenys, depuis 2017. Ce groupe fusionne les deux entités sous la marque de Payplug, avec l’objectif d’en faire la « fintech de référence sur le marché des paiements en France et en Europe de l’Ouest  »

Cependant, le CEO de la nouvelle entité et cofondateur de PayPlug, Antoine Grimaud a expliqué que c’est :

« Un marché encore très éclaté et sur lequel la taille compte »

BPCE : un leader du paiement européen.

BPCE fusionne Payplug et Dalenys pour créer un leader du paiement en France.
Source : La Tribune.

Le groupe bancaire BPCE a annoncé la fusion de Dalenys et Payplug. Ces deux filiales se concentrent tous deux sur les paiements en ligne :

Payplug se concentre sur les applications de paiement pour smartphones, tandis que Dalenys se concentre sur les services de paiement e-commerce pour les commerçants.

Avant cette annonce, le pôle Digital & Paiements de BPCE réunissait les activités digitales et les payeurs.  Le communiqué a précisé que les deux entreprises travailleront sous la marque Payplug.  Sur le marché européen des paiements, Payplug sera la première marque fintech.

Alors que le marché européen reste fragmenté, la taille de société joue un rôle important, avec des géants du secteur tels que checkout.com, Stripe et Worldline qui commencent à dominer le marché.

PayPlug était à l’origine un projet d’incubation créé par BPCE en 2012 avant d’être racheté par le groupe en 2017. PayPlug travaille avec 15 000 commerçants et 500 partenaires.

D’autre part, Danelys (anciennement Rentabiliweb) a été membre depuis 2017. C’est une fintech belge avec 400 grands clients et 270 employés. Antoine Grimaud, co-fondateur de PayPlug, est censé diriger la nouvelle entité.

Grâce à la coopération de ces deux sociétés fintech, elles peuvent atteindre un volume de transactions d’environ 10 milliards de dollars. Néanmoins, c’est loin du chiffre d’Adyen de 345 milliards d’euros au premier semestre de 2022.

Deux solutions complémentaires couvrant toutes les cibles.

BPCE combine les deux filiales pour créer un leader de paiement.
Source : Newsroom BPCE- Groupe BPCE

Les deux structures ne seront pas légalement fusionnées pour le moment. Ils seront réunies dans une équipe d’environ 400 personnes pour des « complémentarités très fortes ».

Cette combinaison justifie l’opération avec l’objectif d’en faire « un champion local », face à des concurrents comme Adyen et Stripe. Le volume de transactions entre eux atteindra près de 10 milliards d’euros cette année, au service de 20 000 clients.

PayPlug ciblait les petites et moyennes entreprises (PME) avec une solution offrant la priorité aux « couches supérieures » du service de paiement, notamment l’expérience utilisateur.

De son côté, Dalenys visait les grandes entreprises (Veepee, Oscaro, Winamax, Lastminute, etc.) en se concentrant davantage sur les couches inférieures de la chaîne de valeur (donnée, monétique, relations avec les réseaux Visa et Mastercard). Les deux entreprises présentent du paiement omnicanal.

En fait, la nouvelle marque Payplug est aussi destinée à soutenir la marque employeur du nouveau groupe. Cette nouvelle entité   a embauché 25 employés cet été et prévoit d’en embaucher 50 autres d’ici la fin de l’année.

A lire aussi : WeCommerce conclut un financement de 33,7 millions de dollars par acquisition ferme pour acquérir plus de sociétés de l’écosystème Shopify

Le groupe BPCE facilite sa division de paiements.

Cette nouvelle entité est parmi la division BPCE Digital & Payments du groupe bancaire, qui comprend aussi l’entreprise de banking as a service Xpollens et à la banque Oney, ces deux filiales qui fournissent également des solutions de paiement.

Oney est un acteur majeur du paiement fractionné en France. Pourtant, si Payplug intègre quelques services de ses deux sociétés sœurs, le groupe BPCE n’entend pas aller plus loin dans l’intégration au-delà des synergies commerciales.

En fait, BPCE Digital & Payements conclut un second semestre qui va profondément modifier son organisation, en décidant de séparer de Bimpli, les activités de services et de paiements liés aux avantages salariés (chèque-restaurant, chèques-cadeaux…), était moins directement liée aux paiements par revente à son concurrent Swile, BPCE représenterait 22 %.

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles Similaires

Iran cbdc

L’Iran a lancé un projet pilote pour sa CBDC.

La Banque centrale d’Iran a commencé à piloter l’utilisation de son CBDC « crypto rial », cette semaine, selon une annonce de la Chambre de commerce iranienne. Par ailleurs, la décision de