BitGo poursuit Galaxy Digital pour avoir mis fin au projet d’acquisition.

Récemment, la société dépositaire de crypto-monnaie BitGo a intenté une action en justice contre Galaxy Digital. Elle affirme que Galaxy Digital a intentionnellement violé un accord d’acquisition de 1,2 milliard de dollars annoncé en mai 2021. Par conséquent, BitGo demande plus de 100 millions de dollars de dommages et intérêts.

Zoom sur le projet d’acquisition

Galaxy Digital a annoncé son intention d’acquérir BitGo dans le cadre d’une transaction en espèces et en actions de 1,2 milliard de dollars en mai 2021. Cependant, l’accord reste inachevé plus d’un an plus tard. Cela tou en soulevant des questions avant que Galaxy n’annonce qu’il mettait fin à l’accord à la mi-août.

L’accord a été interrompu en mars alors que Galaxy attendait une décision de la SEC sur son projet de restructuration en une société du Delaware. De plus, la société de Mike Novogratz, a récemment annoncé une perte de 554 millions de dollars au deuxième trimestre de 2022. Cela une semaine avant de conclure son acquisition de BitGo

A lire : Ethereum PoW a révélé des plans pour son réseau principal après la fusion.

BitGo dépose une plainte contre Galaxy Digital

Le procès a été déposé devant le Delaware Chancery Court et sera publié jeudi. BitGo, basé en Californie, a annoncé son intention de poursuivre Galaxy en mi-août. De plus, la société a qualifié la résiliation de l’accord comme absurde.

Le tweet de BitGo se lit comme suit : « Tard hierBitGo a intenté une action en justice contre Galaxy Digital demandant des dommages-intérêts de plus de 100 millions de dollars résultant de la répudiation abusive de Galaxy et de la violation intentionnelle de son accord de fusion avec BitGo« 

Un porte-parole de Galaxy Digital a déclaré que les affirmations de BitGo à l’époque étaient sans fondement. En effet, Galaxy Digital a résilié l’accord, citant « l’incapacité de BitGo à fournir des états financiers audités pour 2021 qui répondent aux exigences de notre accord d’ici le 31 juillet 2022″.

En outre Brian Timmons, un avocat de la société de Quinn Emanuel, a commenté. Il avait été scellé pour donner à la société une chance de supprimer toute information potentiellement sensible dans les prochains jours. La société a indiqué qu’il devrait être disponible peu après la fin de la journée ouvrable jeudi.

A découvrir : Fidelity pourrait permettre le trading de bitcoins à ses clients de détail.

 

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles Similaires

Iran cbdc

L’Iran a lancé un projet pilote pour sa CBDC.

La Banque centrale d’Iran a commencé à piloter l’utilisation de son CBDC « crypto rial », cette semaine, selon une annonce de la Chambre de commerce iranienne. Par ailleurs, la décision de