Avec le retour des ventes, CareGuide cherche à réembaucher le personnel mis à pied suite aux licenciements de la COVID-19


Comme beaucoup de jeunes entreprises canadiennes, CareGuide a ressenti les effets de la pandémie actuelle de COVID-19. La société torontoise a pris la décision de licencier temporairement environ un tiers de ses employés à temps plein et à temps partiel au début du mois d’avril. Toutefois, ces dernières semaines, la start-up a commencé à voir ses ventes augmenter, les utilisateurs recommençant à engager des prestataires de soins.

« Les familles s’adaptent clairement à cela… elles commencent maintenant à trouver un moyen de reprendre le travail et à travailler de différentes manières ».

CareGuide gère un certain nombre de plateformes qui mettent en relation les familles avec différents types de prestataires de soins. Fondée en 2012, la société a levé environ 13 millions de dollars en financement à risque et en dette à ce jour, selon Crunchbase. Le « père directeur général » et co-fondateur John Philip Green a récemment déclaré à BetaKit que malgré un « véritable coup » aux ventes de CareGuide au début de la pandémie, « maintenant, elles reviennent en force ».

« Les familles s’adaptent clairement à cela, et si elles retenaient toutes leur souffle pendant quelques semaines, elles commencent maintenant à trouver un moyen de reprendre le travail et de travailler de différentes manières », a déclaré M. Green. « Et, pour beaucoup de familles, cela nécessite une certaine forme de garde d’enfants. Ainsi, nos entreprises de nounous … connaissent toutes une fantastique progression au cours des derniers, disons, sept à dix jours ».

CareGuide exploite six plateformes, dont Sitter.com, ElderCare.com, PetSitter.com, Housekeeper.com, CleaningLady.com et HouseSitter.com. M. Green a noté que les services d’entretien ménager et de gardiennage d’animaux de CareGuide ont également commencé à connaître une hausse, tandis que les services de soins aux personnes âgées et de gardiennage restent inchangés.

Compte tenu de la récente amélioration des ventes, M. Green a déclaré à BetaKit que CareGuide envisage de réembaucher certains des employés qui avaient été temporairement licenciés. Ces licenciements concernent environ 33 employés à temps plein, à temps partiel et en coopérative. CareGuide a déjà pris des mesures pour rapatrier son personnel, notamment en faisant passer les étudiants en coopération à un emploi à temps plein après la fin de leur contrat.

RELATIVES : Black Swan #2 – Effectuer des licenciements en cas de pandémie

Dans le cadre de ses propres difficultés, CareGuide s’est efforcé de s’impliquer dans la lutte contre la pandémie, en offrant un accès gratuit à ses plateformes de jumelage pour les enfants aux travailleurs de la santé de première ligne. Le service est actuellement disponible sur les sites web CanadianNanny.ca ou Sitter.com.

La startup torontoise s’est également associée à Uber dans le cadre d’une initiative visant à aider les conducteurs à trouver un emploi grâce à des services tels que CareGuide, après une forte baisse du nombre d’accidents de la route. Uber s’est également associée à Domino’s et à Ship, un service de livraison au détail basé aux États-Unis.

M. Green a déclaré à BetaKit que l’une des choses les plus importantes que CareGuide fait dans le contexte de la pandémie est de soutenir les nounous qui ont été licenciées par leurs employeurs. Il a appelé cela une « extension de [CareGuide’s] effort de longue date » pour promouvoir l’emploi légal des nourrices.

« Nous avons été plus occupés que jamais à soutenir les nounous qui les inscrivent à l’assurance-emploi et à les aider à s’y retrouver dans tout ça.

« Pour une raison quelconque, l’industrie des soins a tendance à être un emploi peu rémunéré … ce sont généralement les femmes et les femmes qui se trouvent aux échelons inférieurs du spectre socio-économique. Et donc, elles ne sont souvent pas payées légalement », a déclaré M. Green. « Nous plaidons vraiment pour un emploi légal dans ce secteur depuis des années. »

Le co-fondateur de CareGuide a ajouté qu’au milieu de COVID-19, le besoin d’un emploi légal est devenu « atrocement évident ».

« À cette époque, les nounous qui ne sont pas payées légalement ne peuvent pas bénéficier de l’assurance-emploi [employment insurance] », a fait remarquer M. Green. « Nous avons perdu des clients, comme des familles qui laissent partir leurs nounous par nécessité, [but] nous avons été plus occupés que jamais à soutenir les nounous en les inscrivant à l’assurance-emploi et en les aidant à s’y retrouver dans tout ça ».

CareGuide a connu ses propres difficultés avec les mesures fédérales de soutien d’urgence. En tant qu’entreprise basée sur l’abonnement qui dépend de revenus mensuels récurrents, Green a déclaré que CareGuide n’a pas pu bénéficier d’une aide gouvernementale, à l’exception de la subvention salariale de 10 % du gouvernement canadien.

RELATIVES : Rituel réduit de moitié le personnel, réduit les opérations en raison de COVID-19

En raison du plafond du programme qui ne permet qu’un total de 25 000 dollars par employeur, M. Green a fait remarquer que CareGuide n’a pas pu l’utiliser pour garder ses employés. Green n’a pas répondu à la question de savoir si l’entreprise allait utiliser ce programme ou d’autres programmes gouvernementaux pour réembaucher du personnel.

Dans le cadre de la décision de CareGuide de procéder à des licenciements temporaires, M. Green a également réduit son propre salaire de 50 % et mis en place une réduction obligatoire de 10 % des salaires dans toute l’entreprise. La start-up a également réduit les dépenses discrétionnaires, notamment les programmes de marketing et d’avantages pour les employés (tels que les déjeuners au bureau, compte tenu des règles de distanciation sociale).

« La bonne nouvelle de cette entreprise est qu’elle n’est pas encore à zéro », a déclaré M. Green. « C’est l’une de ces choses que même dans les heures les plus sombres ici, nous obtenions des ventes tous les jours, toutes les heures ».

M. Green a fait remarquer que, bien qu’il soit encore un peu hésitant quant à cette hausse des ventes, CareGuide est de nouveau en « mode croissance ». « Nous construisons, nous aidons les nounous et nous envisageons de nous développer à nouveau. »

Source de l’image CareGuide via LinkedIn



Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Articles Similaires