L'Australie crée une nouvelle unité policière dédiée à la criminalité liée aux crypto-monnaies.

La police en Australie crée une nouvelle unité policière dédiée à la criminalité liée aux crypto-monnaies.

Selon un rapport, la police fédérale australienne (AFP) a récemment créé une unité de crypto-monnaie pour lutter contre la criminalité croissante. L’Australie connaît une croissance rapide de l’adoption de la crypto-monnaie. Malheureusement, avec ce boom, la criminalité financière dans l’espace australien des crypto-monnaies a augmenté. Cette nouvelle unité a été créée en réponse à cette augmentation des taux de criminalité.

Une nouvelle unité chargée des crimes liés aux crypto-monnaies en Australie

Comme le rapporte l’Australian Financial Review , l’AFP a vu la nécessité de cette démarche en raison du taux croissant de crimes liés aux crypto-monnaies dans le pays. Les criminels se sont ainsi tournés vers les crypto-monnaies pour des financements illégaux. Cela en raison de leur résistance à la censure et de leur anonymat.

Par conséquent, l’unité nouvellement créée s’occupera du blanchiment d’argent et d’autres crimes liés aux crypto-monnaies. Cette décision intervient alors que la police fédérale australienne a atteint son objectif quinquennal.  confisquer jusqu’à 600M$ d’actifs illégaux en seulement trois ans. Cet exploit souligne la compétence de l’AFP, mais il atteste également de l’augmentation inquiétante du taux de criminalité financière.

L’AFP a créé le groupe de travail sur la confiscation des avoirs criminels (CACT) pour mener à bien cet exercice. L’AFP a noté que, depuis la fixation de l’objectif en février 2020, elle a saisi jusqu’à 380 millions de dollars de propriétés résidentielles et commerciales, 200 millions de dollars en espèces et comptes bancaires, et 35 millions de dollars d’articles de luxe et de crypto-monnaies.

« Le mois dernier (août), le CACT a retenu trois propriétés du NSW, 47 véhicules, dont 31 voitures classiques, et environ 676 000 $ en lingots d’or et d’argent », a ajouté la police.

A lire : Le Nigeria et Binance sont en pourparlers pour développer un hub numérique axé sur les crypto-monnaies.

Les infractions liées à la crypto semblent être en hausse

Les crimes liés aux crypto-monnaies ont augmenté avec le taux croissant d’adoption des crypto-monnaies dans le monde. En effet, l’une des principales raisons est le fait que le secteur est relativement nouveau. Les autorités du monde entier n’ont pas été en mesure de mettre en place la législation adéquate pour équilibrer innovation et lutte contre la criminalité.

Récemment, la Corée du Sud a indiqué que 75 % des transactions illégales étaient liées aux cryptos. Le pays d’Asie de l’Est renforce également sa surveillance du secteur à la suite de cette découverte.

En outre, d’autres pays ont également souligné la nécessité d’une surveillance accrue. L’Australie est le dernier pays à avoir pris des mesures supplémentaires à cet égard. En juillet, une étude a révélé que les criminels australiens dont les délits financiers sont liés aux crypto-monnaies sont susceptibles d’être condamnés à des peines plus sévères.

A découvrir : Le régulateur britannique FRC signale des failles d’audit chez Revolut.

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles Similaires

Iran cbdc

L’Iran a lancé un projet pilote pour sa CBDC.

La Banque centrale d’Iran a commencé à piloter l’utilisation de son CBDC « crypto rial », cette semaine, selon une annonce de la Chambre de commerce iranienne. Par ailleurs, la décision de