Amazon veut arrêter la vente des produits qui ne sont pas rentables

0
865

Selon une enquête effectuée par Wall Street Journal, le géant de l’e-commerce s’attaque désormais aux produits les moins rentables, ceux qui sont chers à livrer, lourds ou aussi encombrants. Pour cela, l’entreprise a demandé aux vendeurs de changer le packaging des produits tout en leur attribuant le rôle de la livraison. C’est une nouvelle stratégie qui prouve que le e-commerçant recherche une amélioration de la rentabilité de son activité.

Quelques produits vendus sur le site d’Amazon ne sont pas rentables, et l’entreprise veut changer cela. Selon le Wall Street Journal, le géant américain a décidé de renouveler sa stratégie de vente des produits à faible rentabilité, voire même nulle, et il persuadera même les grosses marques qu’il distribue à changer leur manière d’utiliser la plateforme. Les aliments à grignoter ou les boissons en bouteilles sont inscrits dans la liste des produits non rentable ou « CRap », concrètement : « Can’t Realise a Profit » ou « Ne peut faire de Profit ». Ces types de produits sont directement vendus par Amazon à moins de quinze dollars, ils sont assez chers à livrer étant donné qu’ils sont le plus souvent lourds, ils apportent donc une marge quasi inexistante, et parfois même ils font perdre de l’argent à l’entreprise.

Changer le packaging

Après s’être concentrée pendant plusieurs années sur la croissance, l’entreprise de jeff Bezos se focalise aujourd’hui sur les bénéfices et son activité. Et pour commencer, elle s’attaque aux Crap, soit en les retirant totalement de la vente, soit en exigeant à ce que ces fabricants revoient le packaging afin de mieux les vendre.

Résultat, si jusqu’à un moment donné on pouvait encore actionner l’achat d’un pack de six bouteilles d’eau de Coca-Cola Company avec certains boutons Dash, l’entreprise a informé sa clientèle que l’achat par défaut passait maintenant à 24 bouteilles. Cette décision qui a été prise au mois d’août dernier avec Coca Cola a permis de faire passer la commande par défaut de 7 dollars à 37,20 dollars, augmentant ainsi le prix d’une bouteille de 1,17 dollar à 1,55 dollar. Quoique cette décision va à l’encontre du principe de Dash qui consiste à commander de manière régulière en petites quantités. En outre, Amazon a aussi remis la livraison de ces produits alimentaires à leurs propres fabricants pour éviter les coûts de stockage. Certes, ces changements entraînent une augmentation des coûts pour les entreprises, mais elles sont obligées de l’accepter sous peine de plus pouvoir apparaître sur le site de vente en ligne, et de perdre en même temps une importante part de leurs revenus.

Renouvellement de stratégie

Transformer ou retirer les produits non rentables « c’est quelque chose que nous faisons et sur lequel nous travaillons avec nos vendeurs tout le temps » explique Brian Oslavsky, le CFO d’Amazon au Wall Street Journal, tout en précisant que cela n’a aucunement changé le taux de rentabilité de la société cette année. Il rappelle que tout comme la majorité des vendeurs, la firme effectue aussi des changements dans son inventaire quand un produit n’est pas rentable.

Ce besoin d’amélioration sur la rentabilité de leur activité est survenu alors que l’entreprise s’est toujours reposée au cours des dernières années sur la notoriété de sa plateforme Cloud, Amazon Web Services, ce qui lui a tout de même valu une croissance de sa valorisation, et l’a rendu en même temps bénéficiaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here