Amazon est sur le point de faire une fusion avec sa division locale Kaola en Chine

0
148

Le géant de l’e-commerce espère que grâce à cette nouvelle opération, qui n’a pas encore été annoncée officiellement, prendre un peu plus de position sur le marché chinois, où il est présent depuis 2004.

Amazon serait en train de fusionner Amazon China, sa division chinoise avec le site de vente en ligne Kaola, chinois également, qui vend des produits importés dans de nombreux pays asiatiques, dont la Chine, a indiqué le magazine économique de Pékin Caijing. La maison mère du site Kaola est NetEase, une firme de l’Empire du Milieu cotée au Nasdaq. Pour fournir ses clients, Kaola s’approvisionne directement auprès des producteurs étrangers. En 2018, le site a pu vendre plus de 5000 marques provenant de 80 pays en Chine. Pour le moment aucune affirmation n’a été déclarée par les deux entreprises concernées.

La société de Jeff Bezos a commencé à s’implanter en Chine en 2004 en mettant la main pour soixante-quinze millions de dollars sur pure player local du livre joyo. Dix ans plus tard, en 2014, le célèbre e-commerçant a lancé sa propre plateforme d’achat de produits importés pour sa clientèle chinoise. Mais jusqu’à ce jour, le groupe n’a pas réussi à prendre une solide position sur ce marché, qui est dominé par les gros bonnets locaux, comme Alibaba.

Amazon n’a même pas 1 % des parts du marché de l’e-commerce en Chine

Kaola qui se spécialise dans la vente de vêtements, ou aussi de produits pour la maison est la seconde plus grosse plateforme d’importation de biens chinoise étant donné qu’elle croque à elle seule 22,6 % des parts de ce marché. Le numéro est le sie Tmall Global qui détient 29 %, et le troisième est JD Worldwilde avec 13,7 %, et ces trois sociétés appartiennent aux géants de la vente en ligne chinoise Alibaba et JD.com, d’après un rapport effectué par Analysis. Et Amazon ne possède que 6 % du marché, un chiffre qui se révèle relativement bas si on se réfère à la notoriété du site.

Alibaba a empoché vers la moitié de l’année 2018 plus de 58,2 % du marché chinois suivi de près par JD.com qui possède 16,3 %. Amazon se retrouve qu’à la 7ème place, et elle ne détient pas 1 % des parts du marché. Le fait d’investir dans Kaola pourrait donc lui donner l’opportunité de commencer à se frayer un chemin dans le vaste pays qu’est la Chine.

La Chine étant un marché très stratégique pour le groupe, qui mise surtout pour son élargissement sur la majorité des pays ayant des forts potentiels de croissance. Amazon a d’ailleurs investi en Inde, mais le gouvernement du pays voulant protéger les e-commerçants locaux a modifié quelques réglementations au début du mois de février, afin de freiner les sites d’e-commerce étrangers tel que Amazon.

La Chine pourrait donc être une tout autre alternative pour l’entreprise… si les tensions commerciales qui animent le pays avec les USA ne font pas foirer toute l’opération, comme ce qui s’est passé le mois de février 2018 avec l’acquisition de MoneyGram par Alibaba pour la somme de 1,2 milliard de dollars, mais le président des Etats-Unis Donald Trump l’a bloqué.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here