Amazon : des prévisions décevantes en cette fin d’année

0
156

Le géant américain Amazon a enregistré une hausse de son bénéfice au cours du troisième trimestre. Les prévisions concernant les fêtes offrent, pour leur part, un arrière-goût de déception. En effet, le titre aura pâti d’une forte baisse, justifiée par des prévisions en net retrait par rapport aux attentes.

Des chiffres en baisse en cette période

Le groupe détenu par Jeff Bezos a prévu de réaliser des recettes allant de 66,5 à 72,5 milliards de dollars sur le dernier trimestre 2018. A l’occasion des fêtes de fin d’année, Amazon pouvait espérer une période faste, comme elle l’a traditionnellement été au cours de ces dernières années. Alors que les analystes n’ont pas hésité à avancer la somme faramineuse de 73,9 milliards, Amazon enregistre un recul notable sur son titre. Ce dernier aura perdu 7,42% de sa valeur sur des échanges électroniques post-séance. Le cours, qui a été évalué à Wall Street aux alentours de 00H00 GMT parle de lui-même. Durant la séance officielle pourtant, la firme avait atteint une forte hausse, dépassant les 7%.

Le bénéfice opérationnel, pour sa part, devait se placer entre 2,1 et 3,6 milliards de dollars, quand les espérances de Wall Street le tablaient à 3,9 milliards. Neil Saunders, analyste du cabinet GlobalData Retail, retient que la baisse pourrait avoir une explication simple. En effet, il serait fort possible que les internautes se tournent de plus en plus souvent vers d’autres plateformes distributrices. Parmi les entités mentionnées, Target et Walmart continuent à arriver en tête des lieux les plus courus aux Etats-Unis. Ces entités, qui ont commencé à investir dans la vente en ligne, mettent aujourd’hui les bouchées doubles pour faire face au rouleau compresseur d’Amazon.

Ces groupes nouvellement arrivés sur le web « s’améliorent pour ce qui est de grignoter sa domination ». Une affirmation relayée par M. Saunders, et qui tend à se vérifier à mesure que le mois de novembre se profile. L’expert ajoute cependant « ne nous y trompons pas, Amazon reste un mastodonte du commerce électronique, et nous ne pensons pas qu’il soit sérieusement menacé ». Un constat qui n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd, mais qui n’empêche pas les distributeurs de mettre toutes les armes de leur côté pour améliorer leurs chiffres d’affaires. Le bénéfice net de la firme a connu une hausse considérable au cours du troisième trimestre. Sur cette période, la rentabilité aurait été multipliée par dix, au bas mot. Avec un chiffre final de 2,9 milliards de dollars, elle conserve sa place de leader sur le marché.

La plateforme, pour laquelle les fortes fluctuations de résultats sont monnaie courante, relatait un bénéfice net avoisinant les 256 millions de dollars à cette même période en 2017. Affichant son action à 5,75 dollars, elle a pu ajuster son bénéfice qui a largement dépassé les prédictions de Wall Street. La faible avancée du chiffre d’affaires interpelle pourtant. Avec une estimation totale frôlant les 56,6 milliards de dollars, il ne parvient pas à remplir les attentes du public. La hausse n’est que de 29%, et serait source de déception pour les acteurs financiers.

Le Cloud, sa nouvelle valeur sûre

Les investisseurs ne sont pas toujours d’accord avec les choix opérés par Amazon. Le groupe dédie des moyens financiers importants pour mettre en place des entrepôts logistiques, et autres data centers. Une fois encore, le géant américain prend des risques, et ne semble pas se soucier de la santé de son Amazon Web Services (AWS). Avec des efforts entièrement concentrés sur le développement et l’amélioration du cloud, Amazon confirme que cette dernière est devenue sa nouvelle valeur sûre.

Enregistrant une forte croissance, les activités relatives à la publicité auraient rapporté l’équivalent de 2,5 milliards de dollars en quelques mois.

tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here